di acinephilo

Entre Baywatch et Wonder Woman ton corps se rend au travail tous les matins, descendant au sous-sol, loin des clairs de lune et des arbres, au milieu des araignées, sous la surveillance des caméras, courbant l’échine face au patron qui t’exploite. Et tu crois vraiment que la consommation est ta liberté, et tu crois absolument que ton salaire est le bonheur.

Mais que dirais-tu face à la publicité archaïque et nouvelle des images électriques indiciblement petites et grandes de ta vie ?

“Es el sueño de una razón sin fantasia o la vigilia de una fantasia sin razón?”

 

Annunci